Exploitation forestière : Ndikiniméki : Sofacam apeurée par la détermination des populations des villages Banen renonce à la coupe de Bois.

Exploitation forestière : Ndikiniméki : Sofacam apeurée par la détermination des populations des villages Banen renonce à la coupe de Bois.
© Correspondance de : Pierre Laverdure OMBANG     dimanche 2 mai 2021 00:00     681

Ce sont entre autres, sur 1072 hectares de forêt que 2872 arbres en voies d’être abattus dans le canton Inoubou sud dans l'arrondissement de Ndikiniméki pour le compte de la société Sofacam, bénéficiaire d'un agrément pour exploitation d'une forêt

Ceci dans un village dans la forêt, où pour y arriver il faut parcourir une route en dégradation très avancée et révoltante. Pour y retrouver un peuple abandonné à lui-même par l'état du Cameroun depuis 1963, le village Ndokbassaben. C'est sur cette terre ancestrale que 1072 hectares de terre sont livrés en exploitation par le ministre de la forte et de la faune, Jules Doret Ndongo.

L'exploitation abusive et complice des forêts Banen par le ministre des forêts et de la faune, véritablement enclenchée dans cette partie du territoire camerounais et sous le fallacieux prétexte que la forêt appartienne à l’État, et ce au détriment des populations autochtones.

''Une descente du chef de terre de l'arrondissement de Ndikiniméki était à cet effet prévue dans le canton Inoubou-Sud et qui devait voir le parachèvement d'un processus engagé il y'a longtemps. À savoir l'installation officielle des bureaux des comités locaux de gestion des redevances, bureaux formés il y'a plus d'un an. Il avait été demandé aux populations de créer des GICS a cet effet afin percevoir des aides et lutter contre la pauvreté. Pour amadouer les populations chaque village recevait quelques billets pour enivrer les présents et ça variait de 30 à 50 mil.''

Informés de la situation, la réactivité des fils et filles de cette contrée et très engagés dans la préservation de leur patrimoine ancestrale, ne va pas se faire attendre, les membres, adhérents et sympathisants sous le label « Melouck Ô Bonong » (retour aux sources) vont se mobiliser pour stopper net cette gabegie forestière qui tend à s'étendre sur les terres Banen après la fameuse affaire de la forêt d'Ebo qui avait vu un épilogue heureux avec l'intervention du chef de l'État.

Sauf que cela ne va pas s'arrêter là, car c'était sans compter sur la témérité des autorités administratives complices de l'exploitation abusives des terres villageoises au détriment des populations elles-mêmes.

"Il y'a quelques jours en effet, Mr le sous-préfet flanqué par Mr le Maire qu'accompagnait Mme le délégué Départemental des Forêts affublée elle-même de trois collaborateurs dont le chef de poste forestier de Ndiki va faire son apparition sous grande escorte sécuritaire ; tenez : Un commandant de Brigade, un représentant en tenue du Commissaire de Sécurité Publique et celui du Commissaire Spécial..."

La grande curiosité informe notre source, c'est qu'aucun représentant de la société Bénéficiaire de la vente de coupe de bois ne sera aperçu à Magroup (regroupement) dans le village Ndokbassaben par Ndikiniméki.

C'est donc sous cette ambiance fortement électrique que va débuter la réunion prévue entre les autorités administratives et les populations, sans le moindre représentant de la société Sofacam pourtant annoncée à la table des discussions.

''Les visages sont visiblement très tendus comme va le remarquer le chef de terre. Pour ne rien arranger Mme le Délégué des Forêts rappelle d'entrée de jeu à l'assistance que la Forêt appartient exclusivement à l'État et que nul ne saurait s'en prévaloir sauf présentation d'un titre Foncier reconnu.'' rapporte notre source.

Alors que la réunion prend corps, une douteuse feuille de présence dont on a pris soin d'en omettre l'objet est déjà en circulation "elle passe de main en main comme dans une séance de communion chez les témoins de Jéhovah sans le moindre nom encore moins la signature."

Le sous-préfet s'en offusque et menace dans un premier temps de ne donner la parole qu’à ceux qui auront inscrit leur nom sur le document suspecté dont consignes particulières furent données la veille. Voyant l’inefficacité de la menace, le chef de terre, va revenir précipitamment sur sa décision et pense que les débats doivent continuer comme préalablement inscrit à l'ordre du jour.

Ouvrant ainsi une boîte de pandore d'où sortiront les récriminations les unes plus incisives que les autres avec pour dénominateur commun la mauvaise foi de l'État qui n'a jamais tenu ses engagements vis-à-vis des déguerpis de 1963.

La colère va atteindre son paroxysme lorsque madame le Délégué des eaux et forêts, sans donner l'impression de blaguer déclare sans ambages que la route Régionale Yingui-Iboti-Ndikbassaben -Ndikiniméki décidée par l'État en 2005 ne peut passer à cause d'une réserve créée après coup par l'État du côté de Yingui.

Une déclaration malheureuse, qui ne va pas arranger les choses et envenimer les échanges entre les populations et l'autorité administrative sur place et qui va déchaîner la foule présente, qui devient inarrêtable.

Le tumulte s'installe dans la salle exiguë choisit pour les échanges obligeant le Sous-préfet à intervenir à chaque fois avant de découvrir curieusement qu'à suivre la qualité des interventions, le village a de la ressource humaine et intellectuelle et de dire pour finir que dans Inoubou-Sud cette dynamique pouvait amener comme à Akom 2 l'État à renoncer à cette disposition.

''Dans la foulée le Chef Terre nous apprendra que Sofacam apeurée par la détermination des populations aurait renoncer à cette coupe de Bois qui pour lui serait du menu Fretin ce qui a constitué un Motif de réjouissance ''

Un dialogue de sourd va alors s’installer, difficile de prendre la parole pour quiconque même pour le sous-préfet de l'arrondissement de Ndikiniméki :

'' Le sous-préfet et son impressionnante délégation voyant qu'il s'agissait d'un dialogue de sourds où les uns disaient : priorité No 1 : la Route, priorité No 2 : la route, priorité No : 3 la Route va abréger les discussions et déclarer la fin de la réunion avec promesse de transmettre à qui de droit ce qu'il a vu ce jour à savoir une sortie massive et une convergence des points de vue de cette foule pourtant bigarrée...'' rapporte notre source.

L’on s'achemine à en croire la tournure des derniers évènements sur place, vers un épilogue plutôt heureux pour les populations autochtones des terres banes, qui voyaient déjà d'un très mauvais œil l'exploitation de 1072 hectares de forêt qui devrait aboutir à la coupe de 2872 arbres par la société forestière Sofacam grande absente des échanges entre les parties prenantes il y'a quelques jours dans le village Ndokbassaben par Ndikiniméki.


chat

Proverbe

La femme est la ceinture qui tient le pantalon de l'homme.

Evènement

Entretien avec Samuel Dieudonné Moth

Yinindi

Réaction du Coordonateur de l'agence YININDI au sujet du supposé plagiat du pagne Banen

Yinindi

Dr. Ghislain Mouil Sil : À nous tous ainsi qu’à nos familles respectives une bonne et heureuse année 2021 !

Yinindi

Nikoulgate : Le Conseil d'administration de YININDI Suspend Mme Christiane MEMI NGOUÉ

Yinindi

Peuple Banen

Peuple Banen

La Langue Tunen

La langue parlée par tous les Banen est le Tunen. A cause du caractère dynamique des langues et du mimétisme linguistique des Banen, le Tunen a subi de profondes mutations avec le temps et d...

Peuple Banen

Le Territoire Ou Pays Banen

Le Pays Banen s’étend de Iboutoul du Canton Itound au Nord, à Indik Bendenelim du Canton Indik biakat au Sud. De Indik Toun à l’Ouest, à Indik Bandalemak du Canton Inoubou Sud l’Est. De Indi...

Peuple Banen

Présentation Du Peuple Banen

Selon les ethnologues Ydelette DUGAST et le Révérend Pasteur Dr Pierre MAHEND BITIND notamment, le Banen est le pluriel de MUNEN qui signifie homme noble doté d’une richesse spirituelle, mat...

Localités Banen

Localités Banen

Ndikinimeki

### Maire : Patrice BESSOUBEL **Dirigeants successifs** Période Nom et prénoms 2020 Patrice BESSOUBEL 2013 - 2020 Thomas Dupont OBIEGNI 2007 - 2013 Thomas Dupont OBIEGNI 2002...

content_copy Lire
Localités Banen

Nitoukou

Maire: Mme OSIANEBOM épouse ENANGA **Dirigeants successifs** Période Nom et prénoms 2020 Mme OSIANEBOM ép ENANGA 2013 -2020 Georges BIETEKE 2007 - 2013 Peter William MANDIO 2...

content_copy Lire
Localités Banen

Yingui

**Maire :** LOVET BANENGUI Laurent **Localisation géographique de la commune** YINGUI est une commune du département du NKAM dans la région du Littoral. YINGUI se trouve à 53 Km de Y...

content_copy Lire

Bureau exécutif

BOUMSONG Emmanuel Solhey

Le Président

ONGMOBE Patience

La Trésorière

OTAM Paul

Le Secrétaire général
expand_less