object(PDO)#5 (0) { } array(1) { ["path"]=> string(53) "/UserFiles/file/article/Excellence-scolaire200916.jpg" } CAMEROUN-Le Mbam et Inoubou sur la première marche du podium

Association des banen du benelux

Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium
CAMEROUN-Le Mbam  et Inoubou sur la première marche du podium

Le Mbam et Inoubou sur la première marche du podium

Nadine Guepi 19 Nov 2016

Le prix national Feicom 2016 a été décerné à un regroupement de six communes de ce département.

Le groupe de danse etoile du Mbam  n’a pas laissé l’assistance du Hilton hôtel indifférent, vendredi dernier. La mise en scène mais surtout les torsions et coups de reins des danseurs ont arraché des salves d’applaudissements au public venu assister à la proclamation des résultats de la 2èmeédition du prix national Feicom des meilleures pratiques communales de développement local. L’ovation concédée à cette troupe de danse traditionnelle résonne alors comme un présage. 

Les minutes qui vont suivre vont une fois de plus mettre le grand Mbam  (Mbam  et Inoubou, Mbam  et Kim) sous les feux des projecteurs. C’est le regroupement de six communes du département du Mbam  et Inoubou (région du Centre) qui est sacré prix national Feicom (Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale). Avec ce prix d’une valeur de 50 millions FCFA, le jury international récompense l’initiative sur «la gouvernance intercommunale du service public de l’eau et de l’assainissement de base en milieu rural». 

Une intercollectivité qui a trouvé grâce aux yeux des membres du jury présidé par Adama Moussa d’origine malienne. Le deuxième prix national estimé à 20 millions FCFA est décerné à la commune de Dchang (Ouest) pour son projet sur la création et la gestion participative d’une agence de l’eau et de l’énergie. «Nous avons mis en place l’agence municipale de l’eau et de l’énergie. 

Nous avons mis en place cette structure pour la durabilité et l’efficience de l’approvisionnement en eau auprès des populations. Chacun prend part au projet», explique s. m. Donfack, maire de Dschang. Une gestion participative que compte également perpétré le maire de la commune de Ngoulmakong dans le sud qui grâce à la «promotion de l’économie locale par la valorisation de la filière manioc occupe la 3ème place du podium avec 10 millions FCFA à la clé «on a commencé à accompagner la dynamique des paysans autour du choix stratégique de la filière manioc et il y a eu beaucoup de formation et renforcement des capacités. 

Aujourd’hui, je peux dire que la réponse à la transformation du manioc est donnée. Les populations produisent aussi du tapioca qu’on met dans les supermarchés, de la farine alimentaire de manioc qui peut alimenter des garnisons militaires ou les camps de réfugiés. Elles ont une caisse villageoise pour les autres financements après récolte», déclare Anicet Akoa, maire de Ngoulemakong. Une distinction de cette commune qui s’ajoute au prix spécial régional d’une valeur de 2 millions Fcfa glané également lors de la soirée de gala de vendredi dernier. Une gratification dont les mairies du Mayo  Baléo (adamaoua), Yaoundé I (Centre), Nkette (est), Nguéré (extrême-Nord), Nkongsamba I (Littoral), Lagdo (Nord), Kumbo (Nord-ouest), Bafoussam I (Ouest) et Kumba II (sud- Ouest), ont également pu bénéficier. 

Capitalisation

Avant d’en arriver au sacre des communes qui se sont illustrées dans les domaines de «l’appropriation de la décentralisation et du développement local, le renforcement des capacités des collectivités territoriales décentralisées et la culture de la performance», tel qu’indiqué par la président des Communes et villes unies du Cameroun (Cvuc), Emile Andze Andze, il a fallu un travail de souris. Sur les 134 initiatives présentées par 104 collectivités territoriales, le comité de pilotage de la 2ème édition de ce prix en a retenu 56 qui devait faire l’objet d’une évaluation de terrain. 21 initiatives ont pu traverser ce cap et faire l’objet de  l’appréciation du jury international. 

«L’objectif recherché a été atteint : la création d’une saine émulation entre les communes. Au sortie d’ici, le Feicom accompagnera les lauréats dans la capitalisation et la pérennisation des initiatives», s’est réjoui Philippe Camille Akoa, Dg du Feicom. Pour cette seconde sortie, le prix décidé en 2010 par le conseil d’administration du Feicom a vu la soumission de sept dossiers dans les domaines de la gestion des équipements et des infrastructures, 10 en ce qui concerne la gouvernance locale et quatre pour ce qui est du développement durable. La sphère de la gestion des ressources n’a pas fait l’objet de candidatures. L’évènement «qui fait désormais partie de notre agenda en matière de décentralisation», à en croire le ministre de l’administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi  (ayant présidé la cérémonie), est organisé par le Feicom avec l’appui technique du programme des Nations unies pour les établissements humains (Onu- Habitat). 

Espace Membre

Enregistrement & Mot de passe oublié

Prochaine réunion 28-Oct-2017 à 17H00

Vidéo
liens utiles

Réclame

Mot de passe oublié
Enregistrement