object(PDO)#5 (0) { } array(1) { ["path"]=> string(40) "/UserFiles/file/article/Yingui070116.jpg" } CAMEROUN-YINGUI

Association des banen du benelux

YINGUI
YINGUI
YINGUI
YINGUI
YINGUI
YINGUI
YINGUI
YINGUI
YINGUI
YINGUI
CAMEROUN-YINGUI

YINGUI

Cvuc 07 Jan 2016

Maire : LOVET BANENGUI Laurent 
  
Localisation géographique de la commune

YINGUI est une commune du département du NKAM dans la région du Littoral. YINGUI se trouve à 53 Km de YABASSI et à 130 Km environ de Douala. Elle est située entre le 4ème et le 5ème degré de latitude nord et entre le méridien 11°3’ du coté nord-ouest et le méridien 4°35’ vers le sud. YINGUI est limitée au Nord par le NORD MAKOMBE, au Nord-Est par NDIKINIMEKI, au Sud et à l’Ouest par YABASSI, à l’Est par NGAMBE. La commune de YINGUI a été créée en 1970, puis rattachée à YABASSI. Elle a été éclatée par la suite et restaurée en 1997. Elle compte 5 cantons (Ndiktouna, Ndikbanol, Ndikbiakat, Ndiknanga et Ndem), seuls 4 sont effectivement habités. Pour des raisons liées à la guerre et à l’exode rural, la population de l’arrondissement a décru au fil des ans. Depuis 1933, on est passé de 15 000 âmes à près de 5 000 aujourd’hui qui y vivent de façon permanente. Compte tenu de la présence effective de la population, Yingui compte 14 villages et le centre urbain.

DONNEES BIOPHYSIQUES

Le climat

Le climat de l’arrondissement de YINGUI, est caractérisé par une forte pluviosité. Il est à cheval entre deux types d’influences climatiques : La mousson de la côte et le climat équatorial. De manière simple, il est subdivisé en quatre saisons qui sont :

  • Une grande saison sèche, de décembre à mi-mars ;
  • Une petite saison des pluies de mi-mars à mi-mai ;
  • Une petite saison sèche de mi-mai à mi-juillet ;
  • Une grande saison des pluies de mi-juillet à mi-novembre.

Le relief

Le relief de YINGUI est très pittoresque et présente une géomorphologie assez variée. Au Nord on trouve un relief assez accidenté, constitué de collines, de plateaux surélevés et des vallées peu profondes. Au Sud, le relief est constitué de prairies et de plateaux. La commune de YINGUI est localisée dans la zone de transition entre le plateau Sud camerounais qui couvre la plus grande partie de la superficie, l’extrême avancée des plaines littorales et la retombée méridionale des hauts plateaux de l’Ouest.

Les sols

Les sols sont constitutifs du plateau Sud-camerounais ; ce sont en général des sols ferralitiques argileux. La couche humifère est très mince, profonde, rouge brun et très fertile. Deux principaux groupes de sols se distinguent à savoir :

  • Les sols ferralitiques rouges ;
  • Les sols ferralitiques jaune sur les plateaux résiduels en amont des versants.

La végétation

Le NKAM fait partie de la grande zone agro écologique Sud forestière, qui couvre les régions du Centre, de l’Est, du Littoral, du Sud et du Sud-ouest et qui englobe toute la zone dite maritime et la zone équatoriale. Elle se caractérise par sa végétation passablement dense. C’est une zone de contact forêt-savane. A l’Est, on trouve la savane péri-forestière et la forêt hydrophile à l’Ouest, qui couvre les ¾ de la surface. Elle se présente sous deux aspects qui sont : La forêt secondaire marquée par la présence de l’homme. La forêt primaire caractérisée par ses sous-bois. Ce couvert végétal est une forêt dense constituée d’essences précieuses d’arbres, telles que : le Sapelli, le Sipo, le Doussié et l’Ebène, très prisées sur les marchés national et international. D’autres essences de bois, de moindre valeur commerciale, sont simplement utilisées par l’homme pour son usage au quotidien. La savane péri-forestière occupe une petite superficie qui s’amenuise d’avantage du fait de la création des plantations. Cette savane est arbustive dans les secteurs fortement cultivés par la population.

La faune

Les enquêtes au sein des villages ont révélé une faune abondante et diversifiée qui correspond à celle des écosystèmes de savane et de forêt. Les espèces identifiées sont : les buffles, les biches, les antilopes, les gazelles, les singes, les chimpanzés, les gorilles, les lièvres, les porcs-épics, les pangolins. On rencontre également une importante faune aquatique dont les principales espèces sont : les silures, les carpes, les tilapias, les capitaines.

L’hydrographie

L’arrondissement de YINGUI présente aussi un vaste réseau hydrographique dont les principaux cours d’eau sont : MAKOMBE, NEBO, NOUYE, MASSOUK, NIBOUEM, NIKENG, MAKO, NEKEM, HAN LOGLONGO, DIBAMBA BENONOLI, qui se jettent presque tous dans les grands fleuves tels que le NKAM, la SANAGA et la DIBAMBA. Ces rivières regorgent plusieurs espèces de poissons.

DONNEES DEMOGRAPHIQUES

Profil historique

La tribu BANEN est la composante ultra majoritaire de l’arrondissement de YINGUI. Les BANEN de YINGUI sont répartis en quatre (04) grands groupements, à savoir les groupements : NDIK-BIAKAT ; NDIK-TOUNA ; NDIK-NANGA ; NDICK-BANOL. Les NDIK-BANOL sont composés de quatre (04) grandes familles qui sont : Ndek Tok ; Ndek Ndéféli ; Ndek Nyok et Ndek Banda. On les retrouve du côté nord de la commune. Les NDIK-TOUNA viennent du MBAM ET INOUBOU et précisément de l’arrondissement de NDIKINIMEKI d’où ils ont migré pour s’installer à YINGUI. On les retrouve du côté du sud. Les NDIK-BIAKAT ont également leurs origines dans l’arrondissement de NDIKINIMEKI. C’est un grand groupe mais assez dispersé dans tout l’arrondissement et principalement dans le centre. Les NDIK-NANGA sont des descendants de NANGA BOUMEK, fils de BOUMEK qui lui aussi venait de NDIKINIMEKI et précisément de ETOUNDOU. Ils se retrouvent majoritairement du côté de la SANAGA MARITIME près de MASSOK. L’histoire rapporte que le peuple BANEN du fait de multiples migrations survenues au 17ième et au 19ièmes siècle, s’est disloqué en plusieurs clans. Ceux-ci se sont dirigé les uns vers le sud, les autres vers le sud-ouest. Les populations BANEN sont principalement installées dans Trois unités administratives ; NDIKINIMEKI et NITOUKOU dans le département du MBAM et INOUBOU et YINGUI dans le département du NKAM. A côté de cette tribu, vivent les NDEM, eux-mêmes issus d’un mouvement migratoire qui a poussé les populations de la zone Nord du NKAM vers le Sud de ce département.

Evolution de la population

Pour des raisons liées à la guerre et à l’exode rural, la population de l’arrondissement a décru au fil des ans. Vers 1933 elle était estimée à 15 000 âmes. D´après le 3èmerecensement général de la population et de l´habitat en 2005 (3ème RGPH), la population de YINGUI est de 2 304 habitants, avec un rapport de masculinité de 104,70 %.

Ethnies

Les principaux groupes ethniques résidant dans la commune sont :

  • Les BANEN (majoritaires, qui à eux seuls couvrent quatre cantons),
  • Les BASSA,
  • Les NDEM,
  • Les NYOKON et d’autres populations allogènes venues pour des raisons de travail.

ACTIVITES ECONOMIQUES

L’agriculture, la pêche et l’élevage

L’activité économique de la commune de YINGUI est fortement centrée sur l’agriculture avec le regroupement de quelques opérateurs en GIC ; les principales cultures pratiquées sont les cultures vivrières (manioc, banane plantain, arachide, etc.) et les cultures de rentes comme le cacao et le palmier à huile. Par contre, la pêche ne constitue pas une activité économique importante pour les habitants. Parlant de l’élevage, il est pratiqué de manière sentimentale (c’est-à-dire que les populations développent une profonde sympathie avec les animaux qu’ils élèvent, comme pour des animaux de compagnie à tel point que les vendre ou les consommer devient très difficile. Ils préfèrent ainsi les garder jusqu’à leur mort souvent naturelle, d’où l’expression consacrée d’ « élevage sentimental »). En effet, bien que potentiellement porteur, l’élevage ne constitue pas une activité prioritaire pour les résidents de la commune ; il existe quelques petits élevages traditionnels de volaille et de porc à une échelle très réduite. On dénote aussi la présence d’autres activités, notamment le petit commerce; le transport par moto à l’intérieur de la ville ; l’exploitation forestière.

Le commerce

Il occupe une place prépondérante dans l’économie locale. Le commerce des aliments est l’activité qui regroupe le plus grand nombre de personnes, suivi du commerce général. Les débits de boisson constituent une activité assez florissante de la ville.

L’artisanat

On regrette l’inexistence des PME/PMI et de l’artisanat à Yingui. En réalité, c’est le règne de la débrouillardise. Paradoxalement, on trouve encore des personnes qui ont le savoir faire, artisanal susceptible d’être développé. Il y a lieu de noter que naguère, les produits de l’artisanat à Yingui étaient : les cuillères, les fourchettes, les louches, les fauteuils, tous en bois, les cordes pour monter sur le palmier, les tam-tams, les paniers (vannerie), les revêtements de fauteuil en raphia, les pelotes en bois dur (hikeng).

L’emploi

Le secteur informel est en pleine croissance, il offre le plus grand nombre d’opportunités en termes d’emploi non structuré. Il intègre l’ensemble des acteurs de la débrouillardise (cordonnerie, restauration, coiffure, couture, réparation des véhicules, maçonnerie). La commune de YINGUI a connu des travaux de construction des ponts sur son principal axe routier (départementale n°16). Bien qu’il soit difficile d’établir le nombre exact d’emplois créés dans ce contexte, l’accès à l’emploi reste difficile. Les difficultés d’accès au crédit et l’absence d’une stratégie de création des activités génératrices de revenus sont des maux auxquels la commune devra s’attaquer pour créer un nouvel environnement économique susceptible de générer des emplois.

Le transport

La commune est traversée par une route principale en terre (départementale n°16). Elle ne dispose pas d’une gare routière. A l’intérieur de la ville, les populations se déplacent à l’aide des motos taxis qui ne travaillent qu’occasionnellement. Il faut cependant remarquer que le taxi moto est un mode de transport qui prend de plus en plus d’envergure dans la ville. Il existe aussi des voitures de brousse qui travaillent occasionnellement. Ce sont des véhicules très amortis qui transportent les biens et les personnes dans des conditions assez déplorables.

L´habitat, le tourisme et l’hôtellerie

L’habitat à YINGUI est majoritairement en matériaux provisoires (planches). Il n’existe pas un réel plan d’urbanisation, encore moins une politique d’assainissement. Il n’existe pas d’hôtel à YINGUI. On relève quand même les travaux de construction d’un hôtel privé dans

le centre administratif. Pour l’heure, l’activité touristique n’est pas développée. Il manque encore de nombreuses infrastructures et de nombreux équipements à même d’attirer les visiteurs dans la commune de YINGUI. A titre d’illustration, il n’y a qu’un seul lieu d’hébergement qui se trouve être une auberge relativement confortable.

PRINCIPALES INFRASTRUCTURES PAR SECTEUR

  • Les infrastructures de santé : La commune de YINGUI dispose d’un Centre Médical D’Arrondissement (CMA) dans la ville et d’un centre de santé à IBOTI.
  • Les infrastructures d’éducation : La commune de YINGUI compte une (01) inspection De l’éducation de base ; neuf (09) écoles primaires (publiques et confessionnelles) ; une
  • (01) SAR-SM ; un (01) lycée d’enseignement général et un (01) CETIC non fonctionnel.
  • Les réseaux ; il existe un réseau électrique non connecté à AES/SONEL ; ce réseau électrique fonctionne à l’aide de deux groupes électrogènes qui tombent fréquemment en panne, d’où l’obscurité qui prévaut habituellement dans la ville. Le réseau d’adduction d’eau quant à lui ne fonctionne plus depuis très longtemps.
  • La télécommunication : les réseaux de téléphonie CAMTEL, Orange sont absents. Seul MTN est présent à l’intérieur de l’espace urbain. On note aussi la présence d’un bureau Des PTT (Poste et Télécommunication)
  • Les routes : l´ensemble du réseau routier de la commune est constitué de routes en Terre, carrossables en saison sèche et quasi-impraticables en saison de pluie.

Espace Membre

Enregistrement & Mot de passe oublié

Prochaine réunion 26-Aug-2017 à 17H00

Vidéo
liens utiles

Réclame

Mot de passe oublié
Enregistrement